Bien se nourrir sans s’encrasser ni s’intoxiquer. Partie 2 : Le guide alimentaire Shinya.

LA DIÉTÉTIQUE MET L’EMPHASE SUR LES CALORIES ET LES SUBSTANCES NUTRITIVES.

Elle recommande aux hommes de consommer environ 2,000 calories et aux femmes 1,600 calories par jour.

Concernant l’apport calorique, précisons qu’il y a de plus en plus d’évidence que la restriction calorique est associée à des effets positifs sur la santé tandis que l’excès calorique est, au contraire, associé à des effets négatifs sur la santé.

Elle répartit les calories en quatre catégories d’aliments :

  1. Les produits laitiers et les œufs qui contiennent des protéines, des lipides, du calcium et des vitamines.
  2. La viande, le poisson et les légumineuses qui contiennent des protéines et des fibres pour développer les muscles et renforcer le sang.
  3. Les légumes et les fruits qui contiennent des vitamines, des minéraux et des fibres pour le maintien de la santé en général.
  4. Les céréales, les sucres, les huiles et les matières grasses qui contiennent des hydrates de carbone, des lipides et des protéines pour le maintien de l’énergie et de la température du corps.

Pour le maintien de la santé et de la vitalité du corps, le Dr Shinya classe par ordre d’importance les substances nutritives en quatre catégories :

  1. L’eau et les enzymes.
  2. Les minéraux, les oligo-éléments et les vitamines.
  3. Les molécules végétales et les fibres alimentaires.
  4. Les hydrates de carbone, les protéines et les graisses.

 

POURQUOI LES ENZYMES SONT-ELLES EN TÊTE DE LISTE ?

D’abord, parce que les enzymes sont chargées d’assumer toutes les fonctions du corps. La digestion, l’assimilation, le métabolisme qui remplace les cellules, la destruction des toxines et la détoxication sont le résultat de l’action des enzymes.

D’autre part, parce qu’elles se sont révélées être le facteur principal dans le maintien de la santé selon les données cliniques du Dr Shinya. En effet, le trait commun qu’il a trouvé chez les gens qui ont un bon système digestif et sont en bonne santé, c’est qu’ils mangent à profusion des aliments frais contenant de nombreuses enzymes.

Il y a plus de 5,000 types d’enzymes qui agissent dans le corps humain. Elles proviennent en partie de l’extérieur sous la forme de nourriture mais pour la majorité (près de 3,000) elles sont produites par les bactéries intestinales. Consommer des aliments riches en enzymes crée un milieu intestinal favorable qui permet aux bactéries de produire activement et abondamment des enzymes.

La plupart des enzymes alimentaires sont décomposées par le processus de la digestion et absorbées par l’intestin sous la forme de peptides et d’acides aminés. Toutefois, les données cliniques montrent que les personnes dont le régime alimentaire est riche en enzyme ont également un niveau élevé d’enzymes dans le corps.

Si un corps possède des enzymes en abondance, son énergie vitale et son système immunitaire sont renforcés. En conclusion, pour garder la santé, il faut maintenir un bon capital enzymatique.

La consommation d’aliments riches en enzymes est le fondement du régime alimentaire Shinya. Pour simplifier, Dr Shinya considère les aliments riches en enzymes comme de <bons aliments> et les aliments pauvres ou dénués d’enzymes comme de <mauvais aliments>.

 

POURQUOI L’EAU EST-ELLE AUSSI EN TÊTE DE LISTE ?

Précisons que pour Dr Shinya une <bonne eau> c’est une eau purifiée, alcaline et ionisée que l’on obtient avec un ioniseur domestique.

La fonction la plus importante de l’eau consiste à améliorer la circulation du sang et à renforcer le métabolisme.

Elle active le développement de la flore bactérienne intestinale et la production des enzymes tout en évacuant les déchets et les toxines. Les dioxines, les polluants, les additifs alimentaires et les substances carcinogènes peuvent être évacués du corps par de la bonne eau.

Elle joue aussi un rôle important dans les vaisseaux lymphatiques. Le système lymphatique assure la purification, le filtrage et le transport de l’eau en excès, des protéines et des déchets dans la circulation sanguine. Dans les vaisseaux lymphatiques se trouvent des anticorps (gammaglobulines) qui sont impliqués dans la réponse immunitaire et des enzymes (lysozymes) qui ont une action antibactérienne. Pour que le système immunitaire fonctionne correctement, une bonne eau est absolument nécessaire.

Fournir les nutriments, recevoir et évacuer les déchets des cellules du corps sont les micro-fonctions de l’eau.

L’eau alcaline ionisée va de plus fournir des minéraux alcalins au corps et surtout désoxyder les liquides physiologiques et éliminer les radicaux libres en excès.

Pour plus d’information, visionnez la vidéo : les bénéfices de l’eau alcaline ionisée pour votre santé.

 

POURQUOI LES MINÉRAUX ET LES VITAMINES SONT-ILS EN DEUXIÈME PLACE ?

D’abord, parce qu’ils jouent un rôle essentiel dans plusieurs fonctions de l’organisme : formation des globules rouges et des anticorps, formation et protection de l’ADN, production des hormones et des neurotransmetteurs, transformation des aliments en énergie, synthèse des tissus, fabrication et protection des cellules de l’oxydation et bien d’autres encore.

Ensuite, parce que certains ions métalliques sont des activateurs d’enzymes et que certaines vitamines sont des précurseurs de coenzymes indispensables à certaines enzymes.

Ils doivent tous être obtenus par la nourriture. On les trouve dans divers aliments dont ceux d’origine végétale, tels que les fruits, les légumes, les légumineuses, les céréales complètes, les noix, les algues et le sel de mer non raffiné.

Notre alimentation peut apporter 13 vitamines. Le corps peut produire 3 d’entre elles (A, D, K) à partir de précurseurs et dans certaines conditions. Enfin, 9 vitamines sont solubles dans l’eau et 4 sont liées aux graisses. Dr Shinya suggère de prendre des compléments de vitamine C et du groupe B parce qu’elles sont solubles dans les composants liquides de l’organisme et sont éliminées dans l’urine. Cela n’est pas nécessaire pour les vitamines liposolubles (à l’exception de la vitamine D dont la fabrication chute en automne/hiver à cause d’une faible exposition solaire), car elles sont stockées dans le foie et les lipides du corps.

Nous avons en nous 22 minéraux qui sont répartis en sels minéraux et en oligo-éléments. Je vous propose le sel de bambou comme complément pour vous minéraliser. Pour plus d’information à ce sujet, consultez mes chroniques intitulées <L’importance des minéraux et oligo-éléments> et <Le sel de bambou coréen rôti 9 fois, une source de minéraux essentiels et d’oligo-éléments assimilables>.

 

POURQUOI LES MOLÉCULES VÉGÉTALES ET LES FIBRES ALIMENTAIRES SONT-ELLES EN TROISIÈME PLACE ?

Les molécules d’origine végétale sont des instruments puissants pour protéger le corps de l’oxydation, de l’inflammation et pour ralentir le vieillissement.

La catéchine, l’isoflavone, le résvératrol, le ptérostilbène, l’anthocyanine et la curcumine font partie d’une classe essentielle de produits chimiques organiques bien connus : les polyphénols.

Tout comme la bêtacarotène, la lutéine, le lycopène et l’astaxanthine qui appartiennent à la famille des caroténoïdes.

On en trouve plus de 10,000 espèces dans la nature.

Ces polyphénols et caroténoïdes en provenance des fruits et des légumes constituent les meilleurs antioxydants naturels. Ils agissent pour neutraliser les radicaux libres en excès et les reconvertir en oxygène porteur de la vie. Ils ont également des effets anti-inflammatoire, peuvent déclencher l’apoptose ( le suicide des cellules défectueuses ), stimuler des hormones régulant le traitement des sucres et des graisses dans les cellules et réduire le dépôt de protéines défectueuses dans le cerveau.

Les fruits, les légumes et les céréales contiennent des fibres alimentaires solubles et insolubles. Elles facilitent le transit intestinal, aident à nettoyer les intestins et contribuent à l’équilibre de la flore intestinale qui produit les précieuses enzymes.

 

LES HYDRATES DE CARBONE, LES PROTÉINES ET LES GRAISSES.

 

Les hydrates de carbone (glucides)

Les hydrates de carbone sont une source idéale d’énergie pour permettre et maintenir toute forme d’activité. Shinya recommande principalement les céréales complètes (riz brun, orge, sarrasin, millet, amarante, quinoa, pain complet) parce qu’elles fournissent des hydrates de carbone de première qualité. Ces hydrates de carbone sont considérés de première qualité parce qu’ils contiennent des fibres alimentaires, des vitamines et des minéraux et ne produisent que de l’eau et du gaz carbonique lorsqu’ils sont digérés et absorbés. Ils ne produisent pas de toxines ou des déchets comme le font les protéines animales et les graisses lorsqu’elles sont métabolisées.

 

Les protéines

La quantité indispensable de protéines dont on a besoin quotidiennement est d’environ 1 gramme par kilogramme de poids corporel. Si vous en consommez plus que c’est nécessaire, elles empoisonnent l’organisme. Ceci est particulièrement le cas si vous consommez de grandes quantités de protéines animales, car elles ne seront pas complètement dégradées et assimilées par le système digestif. Elles se décomposent dans l’intestin, en produisant de grandes quantités de toxines, telles que le sulfure d’hydrogène, l’indole, le méthane, l’ammoniac, l’histamine et la nitrosamine. Il y a aussi une production de radicaux libres liés à la neutralisation de ces toxines et de grandes quantités d’enzymes sont utilisées dans l’intestin et le foie réduisant ainsi votre capital d’enzymes. De plus, si vous mangez beaucoup de viande et manquez de fibres alimentaires, cela peut causer la constipation et la stagnation des selles. Ce problème peut favoriser la formation de diverticules ( cavité en forme de poche ) sur les parois intestinales où les toxines et les déchets peuvent alors s’accumuler favorisant le développement de polypes ( tumeur ) et le cancer du côlon.

Dr Shinya propose de consommer des protéines végétales (céréale complète, légumineuse, légume, champignon, algue) en les complétant avec de petite quantité de protéines animales, de préférence du poisson.

Dans notre intestin, les protéines sont absorbées par les parois intestinales seulement après qu’elles ont été dégradées par les enzymes digestives pour devenir des acides aminés. Les acides aminés absorbés sont à nouveau synthétisés dans le corps pour devenir des protéines indispensables.

Les protéines végétales contiennent de nombreux acides aminés <essentiels> mais pas tous à l’exception du soya qui les contient tous. Sur les 20 acides aminés dites essentiels, 8 ne peuvent pas être synthétisés par notre corps et doivent donc être inclus tous les jours dans notre alimentation. Nous pouvons combiner astucieusement des céréales comme aliment de base avec des légumes variés et des légumineuses pour avoir tous les acides aminés essentiels sans problème.

De plus, les protéines végétales se digèrent beaucoup plus façilement, sans diminuer les enzymes comme le fait la viande. Enfin, comme elles contiennent beaucoup de fibres alimentaires, elles favorisent la santé de l’estomac et des intestins.

 

Les matières grasses

Les matières grasses sont d’origine végétale ou animale. On les distingue selon qu’elles contiennent des acides gras saturés ou insaturés.

Les acides gras saturés se trouvent en abondance dans les matières grasses d’origine animale. Selon Dr Shinya, les graisses animales favorisent l’accumulation de déchets. Toutefois, il faut rappeler que les graisses saturées assurent un grand nombre de fonctions importantes dans le cœur, les poumons, les os, le foie et le système immunitaire. De plus, elles sont nécessaires pour fabriquer les hormones et les membranes cellulaires. Les graisses saturées sont idéales pour la cuisson à condition de ne pas les faire fumer. Il s’agit de la graisse de canard, d’oie, de porc, de bœuf et du beurre. Mais, il y a également l’huile de coco qui a un profil particulier. Elle est composée d’une quantité élevée d’acide laurique, un acide gras à chaîne moyenne, qui est métabolisé différemment des acides gras à chaîne longue contenus dans la viande et le beurre. Cette particularité fait en sorte que l’huile de coco est facilement utilisée par le corps pour fournir de l’énergie.

Les acides gras insaturés <généralement désignés comme des bons gras> se trouvent dans les huiles végétales et les poissons. Les acides gras insaturés se divisent en deux catégories : les mono-insaturés et les polyinsaturés. Les mono-insaturés, aussi appelés oméga 9, sont très présents dans l’huile d’olive et ont des effets positifs sur la santé du cœur. De plus, l’huile d’olive qui contient beaucoup d’antioxydants qui ont également des propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes. Les polyinsaturés comprennent des oméga 3 tels le DAH (acide docosahexaénoïque) et le EPA (acide eicosapentaénoïque). Ces oméga 3 se trouvent dans le saumon, le hareng, le maquereau, le thon, les fruits de mer mais également dans l’huile de noix de Grenoble.

Les huiles pressées à froid (olive, sésame, noix de Grenoble) ont une meilleure valeur nutritive que les huiles raffinées. Toutefois, comme elles s’oxydent plus facilement, il vaut mieux les acheter en petite quantité et les conserver au froid après ouverture.

Pour Dr Shinya, les aliments naturels qui servent à produire les huiles végétales, tels que les céréales complètes (riz brun), les graines (sésame, soya) et les noix (amande, noisette, de Grenoble) sont des sources de matières grasses bien meilleures que les huiles raffinées (extraites chimiquement, neutralisées et désodorisées) parce que leur métabolisme ne fatigue ni le pancréas ni le foie. De plus, elles évacuent les déchets et maintiennent la souplesse des cellules et des vaisseaux sanguins. Il est d’avis qu’il faut éviter à tout prix les gras trans et les matières grasses oxydées dont les huiles de friture défraîchies.

 

Lire la suite Bien se nourrir sans s’encrasser ni s’intoxiquer. Partie 3 : le régime alimentaire Shinya.

Vous aimez mes chroniques ? Abonnez-vous à ma page Facebook !

2 Responses

  1. Gabriel

    Bonjour Pierre,

    Je vous remercie de cet article bien détaillé et qui m’a informé sur les principes de base d’un saine alimentation !
    Après tout, c’est assez simple une fois qu’on comprend l’essentiel… Je jongle de plus en plus avec l’idée de me procurer un ionisateur d’eau. Quel budget doit-on prévoir ?

    Gabriel

    • Pierre Varin

      Bonjour Gabriel

      Heureux de savoir que cette chronique vous a informé sur la saine alimentation. Concernant les ioniseurs je vous suggère de lire la chronique Bien s’hydrater et de visiter la section ioniseurs d’eau Jupiter science de la rubrique Produits. Enfin, si vous faites un choix, vous pourrez commander via ma boutique en ligne. Contactez moi au besoin pour toutes autres informations. Au plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *