Se créer une vie épanouissante

Classé dans : Être bien dans sa vie | 1

Pour y parvenir, il y a au moins trois conditions à mettre en place. En premier lieu, être le véritable maître d’œuvre de sa vie. En second lieu, privilégier les expériences optimales. Enfin, être créatif pour enrichir sa vie quotidienne en découverte et nouveauté.

 

Être le véritable maître d’œuvre de sa vie.

Comme le précise Mihaly Csikszentmihaly, psychologue, “Si nous ne prenons pas notre vie en main des forces inconscientes ou extérieures la contrôleront pour la mettre au service de leurs propres intérêts”.

Les forces inconscientes.

Nos instincts, nos tempêtes émotionnelles, nos attachements psychologiques, nos automatismes acquis peuvent orienter ou conduire notre vie et pas nécessairement pour le mieux.

Comme le précise Carl Gustav Yung “Ce qui ne vient pas à la conscience revient sous forme de destin”, ou de fatalité.

D’où, la nécessité

Les forces extérieures.

Comme le dit Mihaly Csikszentmihaly “ La société fera en sorte que votre vie contribue au maintien de ses valeurs et institutions. Les autres s’efforceront de vous prendre le maximum d’énergie possible afin de réaliser leurs ambitions personnelles, sans le moindre scrupule, ni sans se demander si vous en serez affectés ”.

Pour éviter qu’il en soit ainsi, il est primordial de maîtriser votre énergie psychique, d’assurer votre autonomie et de préserver votre capacité d’agir selon vos valeurs et aspirations pour réaliser votre projet personnel de vie, exprimer votre singularité et vous développer.

Puisque votre vie vous appartient, faites en sorte

  • de la vivre pleinement sans perdre ni votre temps ni votre potentiel,
  • d’agir efficacement pour répondre à vos besoins et faire face aux difficultés,
  • de faire votre place parmi les autres,
  • de vous réaliser socialement.

 

Privilégier les expériences optimales.

Vivre, c’est expérimenté à travers l’action des sensations, des émotions et des pensées. Lorsque ces différents contenus de l’expérience vécue sont en harmonie, nous ressentons alors une parfaite adéquation entre nos sensations, désirs et pensées.

Ce sont ces moments exceptionnels, que Mihali Csikszentmihaly qualifie d’expériences optimales ou flow . Les athlètes les décrivent comme <être dans une autre dimension>, les mystiques comme <un état d’extase>, les artistes et les chercheurs comme <une exaltation créatrice>.

Le flow se produit généralement lorsque les aptitudes d’une personne sont pleinement mises à contribution par l’exécution d’une tâche difficile mais réalisable. Lorsque les objectifs sont clairs, la rétroaction pertinente, les capacités et les défis équilibrés, l’attention s’oriente et s’investit pleinement dans l’action en cours.

Il n’y a alors plus de place dans la conscience, ni pour des pensées dérangeantes ni pour des sensations superflues, la conscience de soi s’estompe et pourtant on se sent en pleine possession de ses moyens et la notion du temps change ; les heures passent comme des minutes. L’être tout entier est tendu vers le fonctionnement optimal du corps et de l’esprit, la tâche est alors accomplie que pour elle-même et vivre n’a pas besoin d’une autre justification que vivre.

L’expérience optimale agit également comme une incitation au dépassement de soi, c’est-à-dire à relever sans cesse le niveau des défis et des capacités. On peut donc occuper son temps de manière à évoluer constamment tout en accomplissant avec plaisir chaque activité entreprise.  L’expérience optimale se produit généralement lorsque l’individu se livre à son activité favorite (jardiner, écouter de la musique, pratiquer une activité sportive, préparer un repas …) mais elle peut aussi bien survenir en conduisant sa voiture, en discutant avec des amis qu’en travaillant. Puisque, presque toutes les activités sont susceptibles de déclencher l’expérience optimale, nous pouvons nous organiser pour avoir en permanence des objectifs clairs, une rétroaction immédiate et des capacités en rapport avec tout ce que nous sommes amenés à faire quotidiennement afin de vivre une vie épanouissante.

 

Être créatif pour enrichir sa vie quotidienne en découverte et nouveauté.

Soyez autotélique.

Mihaly Csikszentmihaly qualifie d’autotélique une activité qui est entreprise sans autre but qu’elle-même, c’est à dire le plaisir qu’elle procure. Appliqué à une personnalité, l’adjectif autotélique qualifie un individu qui agit généralement pour lui-même, non pour atteindre un quelconque objectif extérieur et qui considère tout ce qu’il fait comme important et valable en soi. L’individu autotélique n’a pas un grand besoin de possessions, de distractions, de confort, de pouvoir ou de célébrité, car presque tout ce qu’il fait l’enrichit intérieurement. Comme il expérimente le Flow dans son travail, sa vie familiale, ses relations avec les autres, dans des activités banales de la vie quotidienne et même quand il est seul et inactif, il est moins dépendant des récompenses extérieures qui motivent les autres à se satisfaire d’un quotidien routinier, vide de sens. Il est plus autonome, plus indépendant, parce qu’on ne le manipule pas facilement à coup de menaces ou de récompenses extérieures. En même temps, il est plus impliqué dans tout ce qui l’entoure parce qu’il est pleinement investi dans le courant de la vie. Son énergie psychique paraît inépuisable, il est plus attentif, remarque plus de détails, s’intéresse volontiers à quelque chose sans attendre de récompense immédiate. Il a une attitude joyeuse de curiosité, une volonté de comprendre, de résoudre des problèmes. Il est généralement content de lui-même, car il choisit de faire des choses, des activités qui l’obligent à se dépasser, à évoluer et à exprimer pleinement son potentiel.

Soyez créateur.

Les individus créateurs sont généralement autotéliques et c’est parce qu’ils disposent d’un surplus d’énergie psychique à investir dans des choses apparemment triviales qu’ils font des découvertes. Ils ont une volonté de comprendre ou dans le cas de l’inventeur, de résoudre des problèmes. L’important, c’est que cet intérêt reste désintéressé, qu’il ne soit pas entièrement au service d’un programme préétabli. Il faut que l’attention soit, au moins en partie, dénuée d’ambition et d’objectifs personnels, pour avoir une chance d’appréhender la réalité selon ses propres termes.

Voici l’exemple de deux créateurs célèbres dont la  vie fut une succession de découvertes et  certainement d’expériences optimales. En effet, comme le précise Mihaly Csikszentmihaly, “pour vivre l’expérience optimale avec intensité et dans la durée il est nécessaire de convertir l’ensemble de votre vie en une expérience optimale unifiée. Si vous choisissez un projet suffisamment difficile et englobant, vous investirez votre énergie à développer vos aptitudes pour réaliser ce projet, vous verrez alors vos actions et vos sentiments s’harmoniser et les différents aspects de votre vie fusionner. Ainsi, chaque activité aura du sens non seulement dans le présent mais aussi bien en regard du passé que de l’avenir.”

Albert  Einstein, physicien qui en s’intéressant à la nature de la lumière, du temps, de la vitesse et de la gravitation, a élaboré à partir d’expériences de pensée la théorie de la relativité restreinte avec sa célèbre équation de la relation entre la masse et l’énergie, le concept de l’espace-temps, la théorie de la relativité générale avec sa non moins célèbre équation de la relation entre l’espace-temps, la masse et l’énergie avec laquelle, il a prédit l’expansion de l’univers, l’existence des trous noirs et des ondes gravitationnelles, qui ont été observées et mesurées directement pour la première fois en 2015.

Henri Laborit, chirurgien et biologiste qui en se demandant pourquoi ses patients mouraient malgré ses interventions chirurgicales effectuées selon les règles de l’art, s’est intéressé aux réactions organiques à l’agression et aux divers mécanismes de protection. Dans cette lancée, il a découvert de nouvelles molécules psychotropes, la Chlorpromazine et le gamma –OH,  un nouveau réseau neuronal, le système inhibiteur de l’action, impliqué dans les diverses pathologies liées au stress chronique, l’hibernation artificielle, une nouvelle méthode de préparation à l’intervention chirurgicale et a élaboré une nouvelle grille interprétative du comportement humain en situation sociale, qui est toujours d’actualité en 2016.

Pour leurs découvertes, ces deux créateurs, au-delà d’un travail acharné et de beaucoup de réflexion, ont utilisé une démarche ou un processus créateur qui l’on retrouve également dans le domaine des arts et de la croissance personnelle.

processus createur 1_page_001

Je vous invite maintenant à vivre une expérience optimale en réalisant un dessin original en suivant les étapes du processus créateur. La vidéo ci-jointe, présente l’exécution d’une telle production graphique.

Vous aurez simplement besoin d’une feuille à dessin de dimension moyenne, que vous fixerez sur une surface dure, de bâtonnets de fusain, d’une efface à fusain et d’un crayon fusain, que vous pourrez vous procurer dans un magasin de matériel d’artiste.

Même sans aucune expérience en art plastique, vous n’aurez besoin que de trois heures consécutives ou réparties selon vos disponibilités pour finaliser votre dessin.

L’objectif visé est de réaliser un dessin qui représente quelque chose de concret, tel un paysage, des personnages ou des animaux, donc rien d’abstrait.

 

Je vous avise que cette vidéo n’est pas de très bonne qualité, car elle origine d’une vidéo cassette VHS, d’un enregistrement dans des conditions d’éclairage tamisé et d’un montage réalisé avec peu de moyen technique. Elle permet tout de même, d’entendre les consignes et de voir la réalisation d’une production graphique inspirée des étapes du processus créateur en arts.

 

 

 

Si vous pouvez produire une image nouvelle simplement à partir de taches, imaginez les situations de vie nouvelles que vous pouvez vous créer à partir d’informations, de faits, d’événements, d’opportunités, de rencontres …, de tout ce que la vie met à votre disposition. En plus du plaisir d’inventer de la nouveauté dans votre vie, vous aurez également celui d’expérimenter vos  créations et peut-être celui de trouver un projet de vie mobilisateur pouvant devenir une source continue d’expériences optimales.

 

En conclusion.

Être le véritable maître d’œuvre de sa vie, rechercher les expériences optimales, être autotélique et créatif peuvent vous aider à vous créer une vie riche de sens et épanouissante.

  1. El fiston

    Belle synthèse : concrète et vulgarisée ! Je me voyais dans les propos et après tout, c’est simple d’avoir une vie épanouissante si on se donne la peine d’y œuvrer.

    Bravo Pierre pour ce texte inspirant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *